J’évoque ici le souvenir d’une semaine passée à Grenade, au printemps  2006
C’était déjà l’été, tant il y  faisait chaud, les terrasses ouvertes à la nonchalance des belles grenadines agitant leur éventail, nous attiraient invariablement chaque soir.
Nous y goûtions toutes sortes de tapas, comme les « habas » grosses fèves servies avec du jambon de Serrano, spécialité de la région

Les premières fèves au marché ont ravivé ce souvenir et m'ont donné l'idée de ces tapas " à ma façon "

Pour une quinzaine de tapas
Une tasse de fèves fraîches (passer 3 mns à la vapeur ou eau bouillante puis ôter la peau)
Deux tranches de jambon sec coupé en fines lanières ( du serrano ou autre jambon de montagne )
Trois œufs
Une gousse d’ail, deux oignons nouveaux, quelques rondelles de piment vert
Deux CàS d’herbes fraîches ciselées, de votre choix (persil, ciboulette, estragon, cerfeuil)
Poivre et sel de Guérande
Huile d’olive

 

Dans une poêle, saisir à l’huile d’olive, les févettes, l’ail et oignons émincés, les rondelles de piment, et le jambon. Réserver.
Battre les œufs en omelette, poivrer et saler, ajouter le mélange précédent.
Huiler et faire chauffer une casserole de petit diamètre, y verser l’appareil.
Cuire environ 5mn à feu doux avec couvercle.
Parsemez le hachis d’herbes, une minute avant l’arrêt de cuisson
Faire glisser sur une assiette, sans retourner
Découper en carrés, saupoudrer de sel de Guérande
Se déguste tiède ou froid.

tapas_andalous

Vous pouvez remplacer le jambon par des copeaux de fromage de manchego (ou tomme de brebis ) pour des tapas végétariens

J'avais proposé cette recette au magazine en ligne Fureur des Vivres pour le thème des légumes de printemps, il y a quelques années

Je n'ai pas de muguet à vous offrir en ce jour de premier mai, il ne pousse pas dans ma garrigue
Voici pour vous une autre fleur blanche : la dame d'onze-heures

dame_d_onze_heures

Voici ce qu'en dit le livre " La garrigue grandeur nature " de Jean-Michel Renault ( 2dition Les créations du Pélican ) ouvrage magnifique que tous les amateurs de flore et faune de Méditerranée doivent s'offrir pour la qualité des textes et la beauté des photos

[Nom botanique : Ornithogale en ombrelle
Lorsque le botaniste Belon chercha un nom pour cette merveilleuse ornithogale blanche, rare semble t-il en 1553, il ne trouva pas plus précieux que " du lait d'oiseau " (ornithos désigne un oiseau en grec et galactos du lait )
Cette dame blanche ouvre ses pétales au soleil tard dans la matinée, vers les coups de onze heures, et les referme dès le milieu d el'après midi jusqu'au lendemain . Ses étoiles immaculées regroupées en ombrelle se repèrent aisément dans les friches et les cultures des régions ouest de la Méditerranée où la plante est aujourd'hui commune .
Attention a ne pas confondre son bulbe avec celui d'un Ail sauvage car il contient comme les colchiques, des alcaloïdes violemment toxiques proches de la colchicine ]

Je me demande si l'expression " Bouillon d'onze heures " censé vous envoyer ad patrès a un rapport avec cette plante ?
Quelqu'un sait ?

P-S : Méfiez vous aussi du joli muguet parfumé, lui aussi est toxique ( toute la plante et l'eau du vase dans lequel elle a séjourné )