Je termine la série du boeuf, thème du mois sur FdV, avec une recette qui sans être vraiment classique, réflète bien la gastronomie française

La recette que donne Gérard Vives dans son livre « la bonne cuisine bon marché, bonne pour la santé » (Editions du Rouergue) ne pouvait qu’irrésistiblement séduire ma préférence pour les viandes doucement mijotées
Le paleron de bœuf est un morceau souvent boudé, il est pourtant fort goûteux : essayez vite cette façon de le préparer pour réparer cette injustice, vous serez étonné par sa texture finale  très moelleuse

paleron_de_12h

Après repos la viande est tranchée et passée à la poêle au service ........ du poivre noir concassé, un peu de fleur de sel.
Servie avec une simple écrasée de pommes de terre à l'huile d'olive, c'est parfait

Paleron de 12 heures Pour 5 à 6 personnes

Un morceau de paleron épais de 3 doigts d’épaisseur (ici une pièce d’environ 1kg)
Un poireau coupé en rondelles
Des rondelles d’oignon et de carotte
Un bouquet garni
Une gousse d’ail écrasée
2 bâtons de cannelle
2 clous de girofle
Du vin rouge (côtes du Rhône ou Languedoc

Déposer la viande et les garnitures dans un plat avec couvercle (ou papier aluminium)

Recouvrir de vin
Mettre au four 100° pour 12h (à préparer le soir et faire cuire la nuit)

Sortir le morceau de viande et le laisser refroidir à T° ambiante
Au moment de servir, découper le paleron en tranches épaisses (je l’ai fait au couteau électrique)
Saisir les tranches à  la poêle dans une huile d’olive pour leur donner une belle coloration

Servir avec des pommes de terre écrasées à la fourchette avec un filet d’huile d’olive et du poivre noir en mouture grossière

Petit conseil : filtrer le jus de cuisson et garder le au congélateur pour une autre utilisation, ce serait dommage de ne pas garder ce concentré de saveurs (daube de canard ou d’agneau par exemple)
La recette est aussi à suivre ici sur FdV ( ce lien semble rompu)