Ewa et moi sommes rentrées d'Aurillac où se tenait comme chaque année au premier week-end de juillet une manifestation tournée vers la gastronomie : Les Européennes du goût

Quoi de neuf cette année ?
Le thème choisi par les organisateurs était " Le cochon ", d'ailleurs celui ci nous a accueillies aux abords des berges de la Jordanne, dès le vendredi après midi.

Aurillac_2011

Il est beau, non ?!  fait de mille petites fleurs roses

Nous sommes restées le samedi entier sur l'espace du marché gourmand, lequel avait bien rétréci par rapport aux années précédentes :
Le " carré " où se tenaient les démonstrations de promotion des produits du marché a disparu.
Quel dommage et quelle erreur, dirai-je, car c'était une attraction très prisée et l'occasion pour les exposants de parler de leur travail, de proposer des recettes aux visiteurs avec la collaboration d'une coordinatrice ( il y a quelques années c'était une blogueuse qui animait ce lieu )
Je pense que les producteurs, en parlant avec le public de leur métier, de leurs produits, peuvent ainsi vendre plus et être satisfaits de leur séjour à Aurillac ( j'avais acheté aux stands concernés,  à l'issue de leurs prestations)

Je crois que les décideurs feraient bien de réinstaller ce sympathique lieu convivial et de proposer à nouveau cette " vitrine " aux exposants.

Certes les actions et recettes de promotion " programmées " étaient bien là :
Autour des fromages d'Auvergne, de la lentille blonde, de la viande Salers, de la gentiane et du " pôle cochon "

Des produits d'une qualité irréprochable, mais bien connus des Auvergnats !

Comment alors se définit le titre d'Européennes du goût ? ..... il me semble que " Cantaliennes du goût  " aurait mieux reflété le contenu du programme de cette année, aucune autre région n'ayant été invitée

Mais je suis une fidèle parmi les fidèles de cette manifestation et j'y ai retrouvé beaucoup de plaisir, les démonstrations culinaires des chefs, de la région également, et bénévoles j'imagine.
Ils sont pleins de talent, de disponibilité, de bonne humeur.

Commençons par la matinée qui nous a menées au magnifique marché couvert d'Aurillac en compagnie du chef Louis-Bernard Puech, à l'oeil pétillant de malice dont le restaurant se trouve à Calvinet

LB_PUech_au_march_

Il y a fait les achats utiles à l'élaboration de sa recette (achats guidés par la qualité des produits rencontrés )
Une variation d'oeufs pochés, avec chapelures et garnitures différentes

LBP___ER

Eric Roux, indissociable des Européennes, officie au micro avec son charme et son humour  habituels

Les assiettes de présentation:

variations_autour_d_un_oeuf_poch_

Chaque oeuf poché a été légèrement huilé et enrobé d'une chapelure différente
Chapelure de gaufrettes et pralines ( garniture de fruits rouges au vin )
Chapelure de brioche et cantal séché au four puis émietté ( petits légumes)
Chapelure de boudin et cèpes séchés (petits pois haricots verts girolles )
Chapelure d'herbes  (avec langoustines)

Continuons avec Michel Bazin de la Confédération Nationale des Charcutiers-traiteurs et sa belle et délicieuse recette de "langues de porcelet aux orties sauvages, lard et pommes roseval ".

Michel_Bazin

Aidé pour la recette par Michel Fabrègues, également charcutier, dont la célèbre maison se trouve à Aurillac

 Mr_Fabr_gues 


La recette photographiée sur le document du chef ( cliquez sur la photo pour lire la recette )

recette_de_Michel_Bazin

L'assiette de présentation:

Assiette_de__Michel_Bazin

Didier Vaille et L'Appat (Assiociation Pain, Patisserie, Art et Traditions) a révélé tous les secrets pour réaliser un beau pâté en crôute , nous avons révisé les bases de la pâte feuilletée (ce n'était pas facile pour Mr Vaille car la chaleur était intense sous le dais du petit chapiteau)

 

Didier_Vaille

P_t__en_cro_te 

Puis une recette de jeune chef  Sophie Goffinet du restaurant " La table des matières " dont on dit qu'il est en passe de devenir une référence à Aurillac, d'ailleurs son fan club était là pour la soutenir !

Fan_club_de

Elle nous a cuisiné des ravioles de crevettes/ricotta/courgettes/carottes à la vapeur et bouillon de crevettes au soja

raviole_crevette

Sans doute la recette à laquelle j'ai le moins accroché, je n'ai pas adhéré au mélange des nombreuses saveurs, notamment je pense que le safran utilisé a été noyé par la saveur puissante du soja ....mais j'ai admiré la facilité et l'aisance que cette jeune femme a montré tout au long de sa prestation.

Puis est venue " l'heure Cazanave"
J'ai ( et Ewa aussi ) un faible pour ce chef d'origine du Sud-ouest, installé depuis quelques années au Jarrousset, son restaurant près de Murat
J'aime sa générosité, sa simplicité et bien entendu sa cuisine !

Il nous a présenté une petite recette très simple et délicieuse que vous pourrez retrouver dans le livre " Du cantal dans la cuisine " ( près de 40 recettes de chefs du Cantal)

livre_de_cuisine

Dans le livre la recette est déclinée en entrée, ici c'est une présentation en amuse-bouche

sable_JC

Posé sur une page de mon bloc-notes pour la photo ! j'aime bien !

Jérôme Cazanave, raccord avec le thème de la saison par son magnifique polo rose, fait le service.

J_r_me_au_service

Ensuite, c'était le traditionnel " duel de chefs " ( heureusement que cette séquence a été gardée )
C'était initialement Thierry Teulade qui devait affronter Jérôme Cazanave, mais finalement c'est Eric Roux qui l'a remplacé au pied levé sans doute. 
Eric Roux est journaliste culinaire, extraordinaire érudit en conteur d'histoire de la gastronomie : il est pratiquement incollable !

L'ingrédient phare du plat à préparer était le pied de cochon (que Mr Cazanave avait préparé chez lui), plus un panier imposé avec des lentilles blondes, du vinaigre de framboises, du cantal, des oignons nouveaux
Chacun des deux cuisiniers à ajouté une note personnelle , haricots verts pour E Roux, abricots choisis pas trop mûrs, tomates pour J Cazanave

Proposition d'Eric Roux :
Le pied de cochon est grillé dans un cercle de présentation des deux côtés
Les lentilles sont accompagnées des oignons (avec un peu de vert coupé en "sifflets") et des haricots verts revenus à l'huile d'olive
Le cantal est détaillé en cubes et assaisonné du vinaigre de framboises

proposition_Eric_Roux

 

Proposition de Jérôme Cazanave
Le pied de cochon est cuit en petit râgout avec les légumes auquel les lentilles cuites sont ajoutées
La tomate est finement coupée dans un cercle de présentation , sur laquelle le râgout est déposé
L'accompagnement est un condiment de cantal, abricots coupés en dés, oignons, et vinaigre de framboises

proposition_J_r_me_Cazanave

C'était un duel " pour rire " aussi je ne vous dirai pas par quel plat j'ai été le plus séduite !
D'ailleurs je ne suis pas sûre d'avoir bien tout retenu de chaque prestation :
Autre nouveauté 2011: la cuisine des démonstrations a été déplacée au milieu des exposants , les gradins disposés de chaque côté du plan de travail ne nous permettaient pas de bien voir les chefs travailler et dans le cas de ce duel , la caméra de retransmission ne pouvait filmer deux casseroles à la fois !
Les rares personnes se risquant à s'attarder devant le stand ne restaient pas longtemps debout sous le soleil ( que serait il arrivé s'il avait plu ?) 
Mesdames et Messieurs de l'organisation , ce serait bien que cette animation incontournable des Européennes retrouve son ancien chapiteau sous les arbres ,des tables convenables pour les spectateurs et surtout du confort pour les chefs .

Quoi d'autre encore ?
Ces deux images impressionnantes pour moi qui ne mange pas de viande rouge :

salers_broche_1  salers_broche_2

Comme un énorme méchoui ! chaque morceau pèse entre 50 et 60kg , ils ont commencé à rôtir vers 13h 30 pour être servis le soir.

Je reste un peu sur ma faim, concernant cette saison
L'extrarordinaire originalité des Européennes du début semblent se diluer, même si cela reste une belle manifestation gourmande

Peut-être aussi faudrait il donner un véritable espace aux enfants, notre future relève, en organisant plus d'ateliers, à l'exemple de ce qui se fait à Vaison-la-Romaine où des ateliers se succèdent autour du bien manger et des bons produits, selon un thème défini.
Les animateurs et animatrices étant des bénévoles propriétaires de tables d'hôtes, certains auteurs de blogs culinaires, ou  encore  des artisans de l'alimentation

Je suis revenue en Ardèche avec des bocaux de tripoux pour l'homme de la maison, de beaux fromages d'Auvergne achetés à la maison Morin d'Aurillac, la charmante fromagère ayant pris soin de nous faire des emballages sous vide, bien commodes pour le transport et pour les garder jusqu'à 6 semaines au frais ..... juste ce qu'il faut pour les enfants qui arrivent en vacances !

Je termine ici ce reportage, forcément non exhaustif ( nous sommes reparties le dimanche matin ) en me disant que bien sûr, Ewa et moi, reviendrons à Aurillac l'an prochain !
Depuis 5 ans nous prenons nos quartiers d'été à l'hôtel Delcher, rue des Carmes , si un jour vous devez séjourner à Aurillac, je vous le recommande, l'accueil y est parfait.