Cette recette est un prétexte au concours de photos de tasses que lance le blog  " pâtisseries orientales "

J'aurais pu vous montrer de plus jolies tasses !
Mais celles ci ont une histoire :
Je crois bien que dans les années 50 à 60, toutes les familles dans mon village avaient le même service de table !
C'était celui qui était en vente dans ce qui était à l'époque une coopérative : la " copé " disait on.
Installée dans chaque village , on y trouvait à la vente un peu de tout, et jusqu'aux nouvelles des uns et des autres, car tout le monde faisait la queue pour être servi ( pas de caddie à l'époque !) et papotait pour passer le temps.

Pour fidéliser la clientèle, des timbres étaient donnés en fonction de la valeur de l'achat ( maintenant vous avez une carte à puce dans vos super-marchés ) cumulés, ceux ci permettaient que les familles modestes puissent s'offrir quelquechose de spécial ( appareil ménager ou autre )
Maman les mettait dans un tiroir du buffet, en fin d'année elle allait retirer des feuilles pour coller les timbres, une feuille par couleur de timbre en fonction de leur valeur. 
C'était notre travail d'enfant et nous le faisions avec une grande application

Avec la somme que pouvait représenter le total des timbres, le sercice de table s'est étoffé d'année en année 
A la mort de mes parents, il ne restait plus grand chose de ce service ! les 9 enfants que nous étions ont cassé bien des pièces à la vaisselle ! 

Mes beaux parents avaient le même service, et à leur mort, nous avons donné toute la vaisselle ..... enfin presque ! au dernier moment, prise d'un remords, d'une nostalgie, d'une tendresse pour ces souvenirs d'enfance, j'ai gardé une partie des assiettes, plats et tasses.
Le fil doré du décor de cette vaiselle n'est pas adapté au lave-vaisselle, aussi je ne m'en sers pas souvent

Ce jeu est une occasion de les sortir

J'ai choisi une recette de ce grand chef, parce que là aussi c'est une histoire !
J'ai eu l'honneur qu'une de mes recettes soir retenue pour figurer sur une brochure au Cambodge et j'y suis aux côtés d'Olivier Roellinger .... J'ai cherché à le connaître un peu mieux, sachant qu'il a renoncé à ses 3 étoiles au guide Michelin .... une démarche peu banale.
Olivier Roellinger est un spécialiste des épices qu'il s'emploie à faire découvrir aux occidentaux
( son site de commercialisation)
Il exploite avec sa femme Jane les Maisons de Bricourt, près du Mt St Michel ( soit dit en passant, je n'irai jamais parce que les prix de cette restauration et hôtellerie de luxe ne sont pas dans mes moyens ...... Dommage !) 
   
J'ai trouvé cette recette dans un magazine, sur un sujet qui traitait des épices.

100g de chocolat (60% de cacao)
70cl de lait
1 gousse de vanille Bourbon
1/2 bâton de cannelle de Ceylan
1/3 de noix de muscade de Grenade
1 clou de girofle
2 étoiles de badiane
1 grain de poivre ( mis du poivre de kampot noir de chez Gérard Vives)

Porter le lait à ébullition avec les épices et la vanille fendue en deux
Laisser infuser à couvert 15mn
Remonter à ébullition
Passer au travers d'une passette sur le chocolat coupé en petits morceaux
Mélanger pour obtenir une crème onctueuse
Reporter le tout sur le feu en fouettant pour faire mousser, sans atteindre l'ébullition
Ajouter éventuellement un peu d'eau pour détendre

Chocolat__pic_

Ce chocolat épicé est délicieux et je vais m'en servir aussi pour faire un flan sans oeufs, avec un peu d'agar-agar

tasse

J'ai choisi cette mise en scène de dentelles et de violettes, dont le côté suranné me semble convenir à ces vieilles tasses

240_tea_cupcake_tasse_en_silicone_s

Il n'y a pas encore de limite à ce jeu .               
Alors .... montrez vos tasses préférées et peut-être serez vous l'heureux gagnant de ces tasses cupcakes que vous voyez sur le logo du jeu.
Vous pouvez les acheter sur le site de gourmandises orientales : Halwatishop